Page 4 - Guida della Valcenischia
P. 4

de Urbiano et Seghino se situent sur les pentes de la montagne, côtoyant une route car-        Introduction
rossable qui porte à plus de 30 localités alpines, entre autre Tour, Trucco, Chiamberlando,
Cugno e la Braida. Chaque lieu-dit possède une petite chapelle et des piliers votifs du
XV et XVIIème siècle. L’interieur de la chapelle de la Braida présente des fresques d’une
extraordinaire beauté.
Des gravures rupestres et des graffitis ont étés retrouvées sur la route du mont Roc-
ciamelone. Ils témoignent de l’établissement d’anciennes populations pré-romaines, très
probablement d’origine celtique.
En outre de nombreux sites historiques nous ramènent à l’époque romaine: l’Aqueduc de la
bourgade d’Urbiano récemment restauré, les vestiges de la Fortification de Pampalù de la
fin du XIXème siècle, les nombreuses fresques et les ruines de la Casaforte dans la localité
de Trinità, symbole de la Comune.
Cette contrée est également étroitement liée aux évènements de la Résistance: on se
rapporte en particulier à la bataille qui se déroula à Grange Sevine en 1944 entre la Divi-
sion partisane ‘Stellina’ et les nazi-fascistes, et en mémoire de laquelle une stèle commé-
morative fut inaugurée à 1960m d’altitude. Chaque année depuis 1988, une compétition
internationale de course en montagne ‘Memorial Stellina’ est organisée sur les sentiers
partisans pour évoquer ces vicissitudes. Il est d’autre part possible de visiter le Musée de
la Résistence situé auprès de la mairie.
Une des traditions les plus importantes de la commune est la ‘Fête de l’Ours’, qui est
célébrée à Urbiano chaque année le premier week-end de février. Bien que l’origine de cette
fête soit peu connue, une histoire raconte qu’un barbare entièrement vêtu de peaux d’ani-
maux et ignorant la langue du pays répandit la terreur parmi la population en traversant
la région. Il fut capturé par les habitants qui le rendirent docile en lui donnant du vin et en
le laissant danser avec la plus belle fille du pays; il s’intégra ainsi à la population locale.
Une autre version donne à l’ours l’image symbolique de l’hiver, et voit dans la chasse de
l’animal le passage de la froidure au printemps.
Deux sites d’intérêt communautaire (SIC) témoignent de l’extraordinaire patrimoine natu-
raliste de la région: l’oasis xérothermique et les prairies de Rocciamelone. L’excursion la
plus réputée est sans doute l’ascension de Rocciamelone, le sommet le plus élevé de la
Valle di Susa, qui culmine à 3.538m. Sur sa crête, important lieu de pèlerinage, se dresse
la statue de la ‘Madonna delle Nevi’, hissée jusqu’au sommet par la compagnie italienne
des chasseurs alpins en 1899. Ces circonstances nous ramènent à l’année 1358 quand
Bonifacio Rotario d’Asti, dans l’intention de s’acquitter d’un voeu, porta sur la montagne
un triptyque de bronze représentant la Vierge et l’Enfant, actuellement conservé auprès du
musée ‘Diocesano di Susa’.
Dans le hameau de Pietrastretta nous pouvons admirer le Sanctuaire dédié à la ‘Madonna
del Rocciamelone’. C’est là que se déroulent, le 5 aout de chaque année, des célébrations
en honneur de la Sainte Vierge. Certaines d’entre elles nous conduisent sur le parcours
des gites GTA, sur les sentiers ‘Sentiero dei Monaci’ et ‘Sentiero 2000’. Enfin n’oublions
pas le ‘Sentiero dei Partigiani’, où a lieu l’épreuve du ‘Memorial Stellina’ mentionnée pré-
cedemment.

   Madonna del Rocciamelone
                    e Cappella (m. 3.538).
.  Cartolina d’epoca. Collezione Privata.

   ‘Fora l’Ours’: i Cacciatori e l’Orso.
   Mompantero. Collezione Privata.
   1   2   3   4   5   6   7   8   9